Yallaaah !

01 août 2013

L Indonesie en scooter et en sourires

 

     Bonjour mes amis. Cela fait déja 3 mois que je suis rentrée, mais j'ai envie de retourner un peu en arrière pour finir (ou continuer) ce blog et vous raconter l'Indonésie ...

 

     Premiere impression de l'Indonesie : Aahhhh, jveux partir d ici ! Et oui, apres notre passage rapide à Singapore et une nuit sur les sols de l aeroport, je me suis envolée le 22 mai pour l ile de Bali avecYusuf. On a atteri au sud qui est la partie archie touristique de l'ile. Deja, à peine un pied dehors l'aéroport, on se fait assaillir par des hordes de taximens qui ne demandent qu'à embarquer les touristes pleins aux as. C'est dans ces moments là qu'on apprecie de voyager à deux et de passer le relais quand on ne se sent pas le courage de négocier les prix !

     Bref, on arrive à avoir un taxi et on arrive dans Denpasar ... mais ? mais ... ? je ne vois que des blancs, des surfeurs partout (ils se ressemblent tous avec leurs cheveux blonds bouclés, leur muscles et leur colier ras du cou avec une dent de requin). Et où sont le petites chopes de street food ? Je ne vois que des Mac Do, Hard Rock Cafe, KFC .... beurk beurk beurk ! Sans parler de la plage où les vagues sont certes impressionnantes mais ou il est impossible de se poser sans etre abordée toutes les 5 min par un  vendeur de tatoo, de bracelets, de musique, etc .... le pire je crois, ce sont les taxis. Tu marches dans la rue, et sans exagerer TOUTES les minutes, un foutu conducteur te klaxonne pour savoir si t as besoin d un taxi. Au debut, tu reponds avec un grand sourir " no thanks", au bout de 8 minutes t'as envie de sortir le bazouka de ton sac ! Mille millions de  mille sabords, si j'ai besoin d un taxi, je sais que je dois m'arreter et faire un signe !!

 

   Vous l aurez compris, Bali n a pas ete le mieux pour une première impression ....  ce qui n a que fait que renforcer mon amour pour ce pays tant le contraste a été fort par la suite. Avec Yusuf, on n'a plus arrété de louer des scooters et de silloner l'ile. Quel bonheur et quelle liberté !!! On partait au pif, lui conduisant et moi à l'arrière avec un vague plan et une boussole. C'est comme ça que nous avons vu  notre première rizière. Quelle planitude et sérénité quand on s'y balade ! 

 

 

DSC09545

   

 

   Et puis on est parti faire un p'tit tour de trois jours avec 3 francaises archis sympas et l'ascension d'un volcan qui, à 4h du mat nous a permis d'admirer la vue sur ... rien ...  à part les nuages.

 

 

DSC09468  

Nous nous sommes arrétés dans le village de Munduk. Ca reste un de mes endroits préférés du monde ! Hyper tranquille, niché sur une coline, entouré de rizière et d'une sérénité sans pareil ... c'était magique ! Qu'est ce qu'on était bien la haut ... On a pu loger chez un ptit monsieur qui avait la terasse la plus haute du village. Le premier soir, on a donc pu assister à un coucher de soleil magnifique sur la mer et le volcan de l'ile de Java en fond ...

Tout ceci avec des prières en continu qui venaient du crématorium d'en face ... Au début c'est sympa, c'est local, mais à force de l'entendre h 24, c'est affreux :)

 

DSC09479

 

   J'ai eu la grande joie de retrouver un alsacien sur notre route ! Mon pote Xavier, de Strasbourg, justement de passage par ici aussi ! Nous avons fait une chouette journée de snorkeling à voir une variété de poissons et de coraux vraiment impressionnante et, tous les trois, nous sommes passés sur l'île de Java. Ce fut d'ailleurs la première fois qu'un Indonésien est venu me demander de prendre une photo avec lui ! Le début d'une lonnnngue lignée ! (non pas d'enfants, mais de demande de photos avec moi :p).

   Après maintes négociations, nous sommes partis faire l'assension du Kawa Ijen, un volcan encore actif et célèbre pour son "blue fire" visible uniquement de nuit. Nous voilà donc grimpant ce volcan de 2386m à 03h du mat, pour une fois redescendu dans le cratère, voir ce fameux feu bleu produit par le souffre. Intéréssant à voir, mais difficile de se réjouir du spectacle quand on regarde un peu plus autour de nous. Toute la journée, des hommes portent entre 70 et 100 Kg de souffre dans deux paniers reliés par un bout de bois qu'ils mettent sur une épaule toute abîmée. Ils remontent le cratère chargés ainsi, descendent le volcan pour vider leur panier et recommencent. Mais malgré la dureté de leur travail, on les entends rire derrières les montagnes de fumés et se réjouir lorsque nous partageons les quelques biscuits et chocolat que nous achetons pour eux. Histoire de moins se sentir mal à l'aise et d'avoir aidé à sauver le monde ... 

 

DSC09592

 

 

DSC09628

 

    Xavier est reparti vers d'autres horizons et nous, nous avons découvert la joie de prendre le train ! Moi qui ai toujours adoré ça, j'ai été servie ! Merveilleux moyen de découvrir un pays et les coins reculés que de prendre le train ! Surtout que nous l'avons pris aux aurores; on a ainsi pu voir tous les écoliers partir très tot pour l'école (vers 06h15, après l'appel à la prière !), les Indonésiens travaillant dans les rizières, des paysages magnifiques avec toujours un p'tit volcan deci delà ! Et si on a oublié de prendre un casse croute, pas de panique, à chaques gares une dizaine d'Indonésiens monte dans le train pour vendre du riz cuit (emitouflé dans des feuilles de bananier), de la viande, des biscuits sucrés, de l'eau ... Et souvent aussi, un ptit groupe de jeunes vient nous chanter deux trois musiques.

 

 

DSC09655

 

   Nous avons donc silloné l'île en bus et train, mais surtout en scooter. C'est là que j'ai eu mes plus belles virées. On est vraiment parti dans la campagne profonde où on devait surement être les premiers touristes. Les villageois nous regardaient avec un air bien intrigués; tu m'étonnes, un noir et une blanche sur un scooter de par chez eux, ça ne doit pas être courant ! Et c'était incroyable, ce mini échange qui se faisait avec eux. On se regarde, j'esquisse un sourire et la, BAMMM, un méga sourire sur le visage des gens ! Un sourire tellement vrai, tellement chaleureux ! Jamais vu de tels sourires ! C'est là qu'on repense à tous les vieux textes niais (un sourir ene coute rien mais vaut beaucoup, bla bla bla ..); mais n'empeche que c'est vrai ! Ca envoie une mini décharge dans le coeur, c'est vraiment fou ! Alors je passais mon temps à capter des regards et faire plein de sourires, juste pour en avoir en retour. Tous ces sourires, ces mains agités, ces "welcome welcome", un truc de fou ! J'ai vraiment été marqué par ces villageois ... outre le fait qu'ils devaient avoir 32 dents à eux tous ...

 Et cette dame assise en pyjama au croisement de deux chemins perdus, à coté de sa mini boutique d'essence et de gateaux. On s'est arrété faire le plein et acheter deux barres de chocolats, et on a du y repasser peu de temps après, ayant peur de ne pas avoir payé assez (l'essence est tellement ridiculeusement basse). Et elle, elle était litéralement écroulée de rire tout le temps ! je lui disais 2 mots en indonésien et elle éclatait de rire. Alors je me suis assise à coté d'elle et sans se comprendre, on a rigolé ensemble. 

 

DSC09924

 

 

   C'est en Indonésie que j'ai expérimenté ce que c'est d'être une star. Une vingtaine de fois, des jeunes sont venus nous demander de prendre une photo. Donc au début, je m'apprétais à prendre leur appareil pour les prendre en photos, mais non, ils voulaient une photo avec moi dessus. Ce qui fait qu'après quelques jours, dès qu'on voyait des jeunes s'approcher de nous, le pauvre Yusuf disait "ok, c'est bon, j'ai compris" et jouait les photographes :p  C'est comme les taxis, au début c'est marrant, puis ca devient lassant. Je finissais par refuser de poser et devait parfois meme me cacher derrière Yusuf ou tourner la tête pour ne pas être prise en photo par des Indonésiens pensant arriver à prendre une photo de moi l'air de rien. C'est lourd à la fin. Nan, être une star, ce n'est pas pour moi. 

 

1370530270061

1371684300610

  Samedi 22 Mai, il est temps de quitter l'Indonésie et Jakarta, cette ville si poluée (où j'avais les yeux qui pleuraient, assise sur mon scooter). Yusuf continu vers le Cambodge, je pourrais le suivre, mais non. Tout commence à être trop normal. Je me suis trop habituée à toutes ces différences, je m'émerveille moins devant la mer, une cascade, des rizières, je m'étonne moins de ce que je vois ... Je suis à Singapore, je vais en Indonésie, ouais, normal quoi. Alors que si j'étais en France et que je partais en Indonésie, je serai carément tarée de folle de joie !! Mais là, plus d'excitation du voyage. Je suis heureuse, infiniment heureuse de tout ce que je vis, mais j'ai perdu de mon enthousiasme, alors il faut que je rentre pour mieux repartir après et pouvoir à nouveau apprécier tout ce que je vis à sa juste valeur. Mais pas envie de rentrer direct en France, une règle à la main, je regarde ce qu'il y a entre Jakarta et Strasbourg. Ca sera le Liban !!

 

 

Posté par annedelorme à 14:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]